Enfants difficiles : voici quelques idées ! Succès assuré

Avoir des enfants ne se limite pas à tomber enceinte et à mettre au monde de petits bambins. Au contraire, être parent c’est un long processus qui dure aussi longtemps que vos enfants sont vivants. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il peut arriver qu’il devienne difficile à raisonner. Concernant l’alimentation, vous pouvez avoir du mal à bien nourrir votre enfant à partir de deux ans. Il sera donc question pour vous de trouver des stratégies pour éviter de perturber l’alimentation de votre enfant. 

Nourrir convenablement un enfant difficile 

Chez les grands comme chez les petits, l’alimentation reste un élément clé au bien-être et à l’évolution. Quand l’enfant commence à devenir difficile avec les repas, le parent n’a pas d’autres choix que de trouver des astuces pour le faire coopérer. Néanmoins, voici quelques idées qui marchent dans la plupart des cas :  

A découvrir également : Manger des insectes comestibles pour les humains, ce n’est pas si surprenant !

  • ne pas tolérer les friandises entre les repas : on ne le dira jamais assez, grignoter entre les repas c’est une très mauvaise idée. Sans se rendre compte, les parents donnent cette habitude aux enfants en leur permettant de prendre des gourmandises entre les repas. Il faut arrêter au plus vite avant que cela ne devienne impossible à gérer. Si votre enfant a une petite faim entre le goûter et le dîner par exemple, donnez-lui un fruit (banane mûre, pomme de France, etc.)   
  • rendre les repas attractifs : vous connaissez les préférences de votre enfant en matière de jeu et autres. N’hésitez pas à présenter les aliments sous ses formes favorites, ainsi il aura envie de déguster ces petits plats rigolos.  
  • mélanger les légumes à son repas préféré : plusieurs enfants ont du mal avec les légumes, pourtant ces derniers sont indispensables pour la bonne croissance de l’enfant. Vous pouvez par exemple mélanger les légumes à ses aliments préférés. L’idée ici c’est de découper en tout petit morceau les légumes de manière à ce que l’enfant puisse les manger sans vraiment s’en apercevoir.