Que faut-il savoir par rapport aux accords mets et vins ?

L’accord mets et vins est une recherche continue et complexe. On peut aussi dire qu’elle est personnelle, car elle dépend des goûts de chacun. Dénicher le meilleur vin pour son entrée, pour son plat ou pour son dessert fait intervenir plusieurs de nos sens. Retrouvez dans cet article quelques règles de base qui vous permettront de trouver les vins qui se marient avec vos repas.

En quoi consistent les accords mets et vins ?

Les chefs et les sommeliers utilisent les accords mets et vins afin d’associer différents plats à plusieurs vins. Le but de ces associations est de relever aussi bien la saveur du plat ainsi que celle de la boisson. Il est important de notifier que le vin rouge est plus apprécié par les consommateurs français, suivi du rosé et enfin du blanc. Les restaurateurs doivent donc tenir compte des tendances en matière de consommation de vin dans leurs propres régions. Cela pourrait les aider à composer des accords mets et vins correspondants aux préférences de nombreux clients. Les boissons de la terrasse du larzac vin, pourraient être utilisées pour créer de belles associations avec les plats.

A lire en complément : Un site de codes promo pour acheter de la bière à petit prix !

Les grands principes des accords mets et vins

Pour bien saisir les combinaisons et les réussir dans la mesure du possible, vous devez d’abord comprendre qu’il y a plusieurs sortes d’accords. Ces derniers vont également se diversifier selon la disposition du cuisinier et des goûts qu’il voudra relever. On commence par l’accord d’association de saveurs. Ici, il suffit de trouver la bonne association entre les arômes d’un vin et du plat.

Le second est l’accord de révélation. Dans cette combinaison, c’est le vin sélectionné qui va amener le plat vers une longueur en bouche soignée. On peut aussi chercher à concocter des accords d’amplification ou d’harmonie. Il s’agira de sélectionner une saveur similaire au plat et au vin pour dévoiler de nouvelles touches issues du plat.

Lire également : Comment choisir le vin approprié pour des plats épicés ?

Il y a également les accords de compensation.  Encore appelés accords freins, ces derniers permettent en réalité d’adoucir et d’équilibrer une saveur très forte d’un plat.

Pour finir, on a l’accord magique ou alchimie. C’est la combinaison la plus recherchée par tous les grands sommeliers, mais elle est très difficile à obtenir. Pour le réussir, il faut associer :

  • La bonne saveur au moment idéal ;
  • Le bon vin aux bons effluves ;
  • Présenter le vin et le plat à la température idéale, etc. Autant de facteurs assez difficiles à réunir.

Les embûches à éviter

En sommellerie, il existe des ingrédients qu’on appelle « intolérants ». En effet, ces derniers feront une mauvaise association avec les vins. Il s’agit entre autres du vinaigre, un surplus d’ail ou de piment. Par conséquent, il faut éviter ces divers produits, car ils pourraient altérer le palais et bousiller la dégustation du repas.

Le deuxième piège à éviter, c’est de commencer un repas par un vin très sucré ou très alcoolisé. Les vins très alcoolisés ou sucrés alourdissent le palais et ne permettent pas d’apprécier le reste du repas. L’idéal est de commencer par un vin blanc sec, ensuite vous pouvez passer au vin rouge et finir par un vin sucré.

vous pourriez aussi aimer